CONSEIL - FORMATION - COACHING

Le processus de performance collective

Par Jean-Michel PHILIPPON

L’approche de la performance collective est toujours une question délicate, aussi bien en termes de définition que de construction.

Si depuis quelques années maintenant les besoins fondamentaux individuels ont été bien définis et reconnus par tous, il n’en est pas de même pour les besoins des équipes.

Si personnellement nous avons besoin fondamentalement d’être, c’est-à-dire de se définir, d’appartenir et de devenir, les équipes elles aussi ont des besoins qui sont en lien avec ceux de ses acteurs.

De même que le besoin individuel d’exister, les équipes ont besoin d’avoir une raison d’être qui va correspondre à leur mission. Elles ont besoin de valeurs pour créer une communauté propre distincte et reconnaissable pour unir l’ensemble de leurs acteurs. Enfin, de même que le besoin individuel de devenir, elles ont besoin d’avoir une vision qui va continuellement les guider.

Face à chacun de ces besoins fondamentaux correspondent des dynamiques comportementales et relationnelles spécifiques.

Les dynamiques comportementales sont alors les attitudes collectives nécessaires à construire ou à faire émerger, pour permettre de répondre aux besoins fondamentaux des équipes.
Les dynamiques relationnelles sont les types de relations établis entre les acteurs eux même et entre les acteurs et le collectif.

0_0_0_0_664_508_csupload_67065398_large

Comme nous pouvons le voir sur le tableau ci-dessus, pour répondre au besoin d’avoir une raison d’être, c’est-à-dire de la mission, il est essentiel de faire émerger la cohésion. La cohésion correspondant ainsi à la capacité à être ensemble, cette faculté de passer de plusieurs individus à une entité collective.

Pour répondre au besoin d’être une communauté autour des valeurs reconnaissables, l’équipe doit apprendre à travailler ensemble. C’est par la coopération que les valeurs seront vécues et donc intégrer. Une valeur n’existe que dans sa mise en œuvre au sein d’un travail collectif.

Enfin, pour répondre au besoin de vision qui va guider l’équipe, la dynamique comportementale à construire est celle de l’intelligence collective. C’est par cette dynamique que l’équipe saura, non seulement s’adapter au changement, mais plus encore, grâce à la créativité et l’innovation, elle saura être acteur et promoteur de son changement, donc de son avenir.

Les dynamiques relationnelles correspondantes à chaque stade vont engendrer un nouveau système de pensées abandonnant des automatismes d’individualisme, de pouvoir et de logique, permettant la réalisation des individualités, d’un nouveau rapport au pouvoir et d’un espace créatif.

Dans la dernière colonne du tableau, les mots clés permettent de synthétiser et de symboliser chacune des phases des besoins fondamentaux de l’équipe vécues par chacun des acteurs.

Ce tableau est à la fois un guide pour le travail du coach d’équipe et aussi un apport pédagogique pour l’équipe elle-même, lui permettant de mieux visualiser son cheminement vers la performance collective.

Jean-Michel PHILIPPON

Les commentaires sont fermés.