CONSEIL - FORMATION - COACHING

Un rebelle est dans votre équipe, n’en faites pas un saboteur !

Par Jean-Michel PHILIPPON

cat with big red gloves

Vous êtes manager, chef de projet ou responsable d’équipe et vous avez un élément rebelle au sein de votre équipe. Eh bien sachez qu’il peut vous servir et servir votre équipe beaucoup plus que vous ne le pensez.

Le rebelle, vous le connaissez, c’est celui qui résiste, qui s’oppose voire même qui se révolte.

Il exprime toujours son désaccord par un moyen ou un autre.

Si son manager est dans l’écoute et l’ouverture, il prendra la parole et exprimera son opposition. Sinon, il sera, soit dans le retrait et la frustration  pour les moins téméraires, soit dans l’action indirecte plus sournoise pour les autres.

La solution : Donnez-lui la parole, vous aurez tout à y gagner.

Attention le rebelle n’est pas obligatoirement au départ un saboteur ! Vous ne devez pas, par votre comportement et votre gestion de cette relation, transformer un rebelle en saboteur, qui n’aura alors comme seul objectif que de vous faire échouer coûte que coûte, même à ses dépends et à ceux du collectif.

Le rebelle est la soupape de sécurité de votre équipe.

Il porte, ou on lui fait porter, une partie de l’énergie d’opposition indispensable à l’expression de vos responsabilités. Le rebelle est dans l’équipe, et son rôle est essentiel pour contrebalancer la force du pouvoir, que votre fonction d’encadrement vous oblige à exercer.

Comme un balancier, le rebelle vous contraint à une saine vigilance continuelle sur votre comportement.

A l’image de la concurrence stimulante qui  pousse l’entreprise à innover pour rester dans la course, le rebelle oblige le responsable d’équipe à être vigilant sur les angles morts éventuels qu’il n’aurait pas vu venir. Il se pourrait même qu’involontairement il vous sauve la mise dans une situation délicate où votre lucidité et votre discernement auraient pu vous faire défaut.

Bien entendu il y a plusieurs formes différentes de rebelles, mais chacune exprime des raisons personnelles de vouloir se rebeller. En réunion, il est essentiel de ramener systématiquement les échanges avec le rebelle sur les aspects concrets et opérationnels.

Ne faites pas une affaire personnelle de cette opposition.

Votre autorité de manager repose sur 3 aspects fondamentaux que sont, votre fonction ou votre titre, vos compétences ou votre savoir faire et enfin sur votre charisme ou votre capacité  à avoir de l’impact. Si votre fonction est le plus souvent respectée du fait de sa légitimité et si vos compétences sont à la hauteur de cette responsabilité, c’est sur le plan charismatique que les oppositions risquent de se faire ressentir.

La rébellion est une affaire d’impact.

Le plus souvent le rebelle veut lui aussi avoir de l’impact, même si paradoxalement, il doit pour cela adopter la stratégie du retrait et du non engagement.  Très souvent en entreprise, la rébellion  provient   d’un besoin relationnel d’impact pas assez satisfait chez certaines personnes.

De nombreux conflits ont régulièrement pour origine des raisons plutôt pragmatiques de divergence de point de vue, d’interprétation ou d’information. C’est sur les difficultés rencontrées à éclaircir et à réguler ces divergences, que la rébellion risque de prendre un tournant personnel en raison d’un besoin d’impact non satisfait. De cette frustration naîtra des oppositions qui glisseront inéluctablement vers des plans plus personnels. Il est essentiel d’écouter le rebelle au plus tôt de sa manifestation pour ne pas le laisser se transformer en saboteur, et d’orienter ainsi dès le départ le dialogue vers les aspects concrets des divergences.

Gardez le lien par les aspects factuels des divergences.

Dans votre management, considérez à priori que le rebelle est un élément positif pour vous et votre équipe. Ecoutez le, ramener les échanges sur les aspects factuels, n’en faites pas une affaire personnelle. Un petit conseil : Exercez-vous à lui demander son avis quand il ne l’exprime pas, cela lui permettra de satisfaire son besoin d’impact et de reconnaissance avant qu’il ne les revendique avec force. Le rebelle peut apporter l’énergie, l’innovation et le poil à gratter stimulant pour votre management.  Gardez le lien avec lui, pour qu’au jour où il exprimera une idée intéressante et constructive, vous ne deveniez pas le rebelle du rebelle par question de principe.

En conclusion : Dans le management il est essentiel de détecter et de doser les besoins d’impacts respectifs de chacun de vos collaborateurs.

« Le rebelle vous construit, le saboteur vous détruit. Ne transformez pas un rebelle en saboteur. »

Jean-Michel PHILIPPON

Les commentaires sont fermés.